Cardiomyopathie dilatée

Des mutations de la titine identifiées dans les cas sévères  Abonné

Publié le 26/01/2015

« Cette avancée est très importante pour définir la cause génétique la plus fréquente de la cardiomyopathie dilatée », explique au « Quotidien » le Dr Christine Seidman (Harvard Medical School, Boston) qui a codirigé l’étude publiée dans « Science Translational Medicine ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte