Des médecins défendent l'aide médicale d'État face à l'offensive des sénateurs LR

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 06/07/2018
ame

ame
Crédit photo : PHANIE

Une quinzaine de médecins ont signé ce jeudi une tribune dans « Libération » pour défendre le maintien de l'aide médicale d'État (AME), menacée par un amendement de sénateurs Les Républicains (LR). 

Déposé par près de 80 élus de droite dans le cadre des discussions en première lecture du projet de loi immigration, droit d'asile et intégration, cet amendement propose de remplacer l'AME par une aide médicale d’urgence (AMU). La prise en charge serait limitée au traitement des maladies graves et des douleurs aiguës, aux soins liés à la grossesse et ses suites, aux vaccinations réglementaires et aux examens de médecine préventive.

Mépris

Les praticiens signataires de la tribune s'insurgent contre une réforme votée (à une courte majorité) « au mépris de considérations humaines et sanitaires », et pour des raisons relatives au coût de l'AME, jugé trop élevé par les sénateurs de droite. Or, rappellent les médecins, le nombre de bénéficiaires de l’AME est d’environ 311 000 personnes et le coût total de 923 millions d’euros « soit 0,48 % du budget de l’assurance-maladie ».

Agnès Buzyn a également fait savoir qu'elle ne soutenait en aucun cas l'amendement sénatorial. 

 

 

Les professionnels de santé renchérissent dans « Libé », estimant que « toutes les personnes résidant en France, quel que soit leur statut, doivent avoir pleinement accès au système de santé et à la protection universelle maladie (la PUMA) ».

Parmi les auteurs de la tribune, on retrouve quelques têtes pensantes de deux candidats à la dernière élection présidentielle : le Pr Alfred Spira et le Dr Hakim Bécheur, tous deux dans l'équipe de campagne du candidat socialiste Benoît Hamon ; mais aussi le sociologue Frédéric Pierru, proche de Jean-Luc Mélenchon. 

 

 


Source : lequotidiendumedecin.fr