Des laissés-pour-compte : les gueules cassées  Abonné

Publié le 09/11/2017

« Au Revoir là-haut » qui vient juste d’être diffusé dans les salles de cinéma est un film qui nous amène à une réflexion sur notre société. La fin de la première guerre mondiale a conduit de nombreux hommes revenus du front à affronter un monde pas nécessairement bienveillant à leur égard. C’est ainsi que les gueules cassées, qui ont vécu les atrocités de la guerre, ont dû s’affranchir de l’indifférence d’une population bien plus occupée de gérer son quotidien que de s’apitoyer sur leur sort.

Les chirurgiens plastiques de l'époque

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte