Figures de mères

Des images en demi-teinte  Abonné

Publié le 20/05/2019
L20/05-Les amers remarquables

L20/05-Les amers remarquables

L20/05-Une déflagration d'amour

L20/05-Une déflagration d'amour

L2002-Amour propre

L2002-Amour propre

L20/05-Son vrai visage

L20/05-Son vrai visage

L20/05-Impasse Verlaine

L20/05-Impasse Verlaine

L20/05-Devenir femme

L20/05-Devenir femme

Dans la continuité d’une carrière de comédienne, Emmanuelle Grangé a publié en 2017 un roman remarqué, « Son absence », autour du désarroi d’une famille après la disparition, volontaire et définitive, d’un des fils. Dans « les Amers remarquables » (1), elle esquisse le portrait de sa mère Gabrielle, partie à plusieurs reprises de la maison. La première fois, au début des années 1960, ils habitaient à Berlin, le petit frère de la narratrice marchait à peine, et son père, homme de rigueur et de routine, n’avait rien vu venir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte