Spermatozoïdes macrocéphales, multiflagelles, polyploïdes

Des Grenoblois identifient une mutation responsable de stérilité masculine  Abonné

Publié le 17/04/2007

ENVIRON 15 % des couples dans le monde sont affectés par des problèmes de stérilité (définie par une incapacité à concevoir après douze mois de relations sexuelles non protégées). L'infertilité masculine serait en cause dans 20 à 50 % des cas.

Parmi les nombreuses causes, celles de la génétique demeurent relativement inconnues.

Peu de causes génétiques ont été identifiées à ce jour. Les seules anomalies génétiques clairement établies qui perturbent la spermatogenèse humaine sont les microdélétions du chromosome Y.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte