Des graminées partout, au sein d’un nuage de pollens

Publié le 06/05/2011
1304687664252293_IMG_60345_HR.jpg

1304687664252293_IMG_60345_HR.jpg
Crédit photo : DR

Il y a effectivement encore des pollens de bouleau sur une grande moitié Nord ; des pollens de chêne partout mais surtout sur une grande zone centrale du territoire ; quelques cyprès en Aquitaine et en zone méditerranéenne – zone qui accueille déjà des oliviers et des pariétaires ; des platanes sur la moitié Nord ; des saules au nord également ; des plantains un peu partout ; mais, surtout, des graminées sur tout le territoire, précise le RNSA.

Le risque allergique lié aux graminées sera très élevé en vallée du Rhône, en Aquitaine, moyen sur les deux tiers de la France, au sud d’une ligne Caen-Besançon et faible à localement élevé au nord de cette ligne.

Fait intéressant signalé par le RNSA : si la perturbation météorologique de ce week-end et du début de semaine semblera calmer l’ardeur des pollens, ce ne sera qu’une « illusion ». En effet, contrairement aux arbres qui ne pollinisent qu’une fois par an, les graminées devraient apprécier cette pluie qui leur permettra une nouvelle pousse productrice d’encore plus de pollens.

La semaine dernière, la situation était la suivante :

– Nord : encore du chêne partout, mais en concurrence avec le pin (risque 0/5). Des graminées sur tous les sites. Le risque allergique est élevé (4/5) à Reims, faible à Caen et Lille et moyen partout ailleurs ;

– Ouest : le chêne reste dominant sur tous les sites. En dehors de Nantes, les graminées sont partout. Le risque allergique est élevé à Bourges et Cholet, moyen partout ailleurs ;

– Centre-Est : du chêne partout, encore. Et des graminées sur la plupart des sites (mais pas à Aurillac, Dijon et Vichy). Le risque allergique est à 4/5 à Montluçon et Nevers ;

– Rhône-Alpes : au sein de chênes encore dominants, les graminées arrivent en première position à Genas (Lyon), avec un risque allergique à 4/5. Les graminées sont aussi présentes sur tous les autres sites. Le risque allergique est également élevé à Lyon et Roussillon, deux sites où les graminées sont en deuxième position ;

– Sud-Ouest : le chêne reste dominant, mais on note des graminées partout. Le risque allergique est à 4/5 à Agen, Castres et Toulouse ;

– zone Méditerranée : encore du chêne en position dominante. Des graminées à Ajaccio, Marseille et Montpellier, de la pariétaire à Nice et Toulon. Le risque allergique est élevé à Ajaccio, Montpellier, Nice, Nîmes et Toulon.

 Dr EMMANUEL DE VIEL

Source : lequotidiendumedecin.fr