Les Français et la fertilité

Des connaissances à améliorer

- Publié le 12/03/2009
- Mis à jour le 12/03/2009
1276103228F_600x_44239_IMG_10873_1236916907272.jpg

1276103228F_600x_44239_IMG_10873_1236916907272.jpg

« UN ENFANT quand je veux ou un enfant quand je peux ? ». Pour la majorité (58 %) des Français interrogés par BVA Opinion* en février pour le CNGOF (Collège national des gynécologues et obstétriciens français) et Merck Serono, c’est « un enfant quand je veux ». Mais 38 %, et surtout les jeunes, sont plus réalistes : « Un enfant quand je peux ». Les uns et les autres reconnaissant l’existence de raisons pouvant retarder le désir d’enfant, au premier rang desquelles la situation professionnelle et financière.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?