Dérives sectaires : le Dr Serge Blisko reconduit à la tête de la Miviludes

Par Coline Garré
- Mis à jour le 12/07/2019

L’ancien député socialiste Serge Blisko, médecin de formation, ex-député-maire du XIIIe arrondissement de Paris, a été reconduit pour trois ans à la présidence de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), selon un décret paru ce mercredi 7 octobre au Journal officiel.

Serge Blisko, 65 ans, avait été nommé en août 2012 par François Hollande à la tête de cette instance, sous la tutelle de Matignon, en remplacement de Georges Fenech, magistrat, aujourd’hui député Les Républicains.

Ce dernier, président du groupe parlementaire d’étude sur les sectes, avait d’ailleurs nourri la polémique, en s’inquiétant du délai de parution du rapport 2013-2014 de la Miviludes puis de publication du décret de nomination (attendu début août). Il dénonçait « une négligence sinon une marque de désintérêt qui porte un coup décisif à la politique gouvernementale menée sans interruption en la matière depuis 1999, toutes majorités confondues ».

« Je ne veux pas entrer dans une polémique politique, il est clair qu’on attaque le Premier ministre à travers moi », a répondu Serge Blisko à la veille de la parution au « JO » de la prorogation de son mandat.

« La Miviludes, instituée en 2002, se porte bien, elle est à effectif complet (15 personnes dont 10 conseillers, NDLR), son budget a même été abondé en ce qui concerne la prévention de la radicalisation violente », a-t-il défendu.