Démission collective annoncée de 2 000 médecins slovaques

Publié le 28/11/2011

Les hôpitaux slovaques se préparent à faire face à la démission, le 1er décembre, de quelque 2 000 médecins mécontents de leur faible niveau de revenu et de leurs difficiles conditions de travail.

Selon la porte-parole du ministère de la Santé slovaque, « sur environ 2 400 médecins ayant initialement présenté leur démission, un peu moins de 2 000 ont pour le moment menacé d’arrêter le 1er décembre ». Le gouvernement devait se réunir ce lundi soir pour évoquer la situation et éventuellement décréter l’état d’urgence pour contraindre les médecins à continuer à travailler.

« Le système de santé slovaque est en train de s’effondrer, même sans le départ en masse des médecins », estime pour sa part le vice-président de l’Association des syndicats médicaux (LOZ) Peter Visolajsky. « Les hôpitaux sont en sous-effectifs, il n’y a plus assez de jeunes médecins parce que le travail n’est pas attractif pour des jeunes. Un tiers des étudiants en médecine ne veulent pas rester en Slovaquie après avoir obtenu leur diplôme », ajoute-t-il.

L’Association LOZ estime que le salaire mensuel moyen d’un jeune médecin en Slovaquie varie entre 550 et 600 euros et celui d’un spécialiste expérimenté entre 1 000 et 1 200 euros. Le ministère a proposé une augmentation moyenne de 300 euros par mois mais les syndicats exigent que les salaires des médecins représentent de 1,5 fois à 3 fois le salaire moyen en Slovaquie (760 euros), selon leur formation et leur expérience.

« Toute augmentation au-delà de celle proposée de 300 euros serait une mesure populiste et irresponsable, parce que le gouvernement n’en a pas les moyens », a déclaré ce lundi le ministre de la Santé, Ivan Uhliarik.


Source : lequotidiendumedecin.fr