Décès à 104 ans du Dr Guy Charmot, doyen des Compagnons de la Libération

Par
Pascal Thomeret -
Publié le 08/01/2019
Guy Charmot

Guy Charmot
Crédit photo : Collection familiale/Ordre de la Libération

Après la disparition en 2017 du Dr Alain Gayet et en 2018 du Dr Jacques Hébert, il était le dernier médecin et le doyen des Compagnons de la Libération.

Né le 9 octobre 1914 à Toulon, le Dr Guy Charmot, est décédé lundi 7 janvier à Marseille à l'âge de 104 ans, ne laissant derrière lui que quatre des résistants de la première heure de la Seconde Guerre mondiale encore vivants, tous âgés d'au moins 96 ans. Le président Emmanuel Macron a salué en lui « un homme qui s’est engagé avec un courage et une abnégation exceptionnels pour la liberté et l’honneur de la France ».

Il avait été, avec 1 037 autres compagnons, distingué pour son engagement au sein de la France libre pendant l'Occupation allemande.

Médecin militaire en poste en Haute-Volta (ancienne colonie française devenue le Burkina Faso en 1984), Guy Charmot était passé en Gold Coast (Ghana) au début du mois de juillet 1940 puis en septembre au Cameroun où il avait rallié les Forces françaises libres (FFL) du général de Gaulle. Médecin du bataillon de marche numéro 4, il avait participé aux combats en Syrie, Éthiopie, Libye, Tunisie, Italie puis en Provence, en 1945, terminant la guerre au massif de l'Authion, dans les Alpes-Maritimes.

Chevalier de la Santé publique

Médecin-capitaine à la fin de la guerre, Guy Charmot était devenu médecin des hôpitaux d'Outre-mer et professeur du Service de santé des armées, effectuant de nombreux séjours en Afrique jusqu'en 1965. Il était ensuite entré au service de recherches thérapeutiques de Rhône-Poulenc.

Grand officier de la Légion d'honneur, chevalier de la Santé publique, Croix de guerre 39/45, le Dr Guy Charmot avait été aussi professeur à l'Institut de médecine et d'épidémiologie africaine et avait participé à la rédaction d'ouvrages médicaux en collaboration. Ancien président de la Société de pathologie exotique, il avait été élu en 1994 membre de l'Académie des Sciences d'Outre-mer 

Pascal Thomeret

Source : lequotidiendumedecin.fr