L’encéphalomyélite algique ou syndrome de fatigue chronique

De nouvelles données plaident en faveur d’une implication du système immunitaire  Abonné

Publié le 02/03/2015
1425262305590325_IMG_148698_HR.jpg

1425262305590325_IMG_148698_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Très récemment aux États-Unis, le SFC a été rebaptisé « syndrome systémique de l’intolérance à l’effort ». Cette dénomination a été portée par l’Institut Américain de Médecine, sollicité sur le sujet par le ministère de la Santé et divers organismes fédéraux. L’objectif de la manœuvre est de mettre l’accent sur des symptômes spécifiques observés chez les patients atteints par ce que les experts reconnaissent désormais être une maladie, mais pour laquelle il n’existe pas de test diagnostic.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte