L’ipilimumab, anti-PD1, elotuzumab

De nouvelles avancées en immuno-oncologie  Abonné

Publié le 05/07/2012

DEUX ÉTUDES pivots ont démontré l’efficacité de l’ipilimumab (10 mg/kg en IV, toutes les 3 semaines jusqu’à 4 doses), dans le traitement des mélanomes avancés, en première ligne comme des patients prétraités. L’étude 024 montre que l’association de l’ipilimumab à la dacarbazine, en première ligne, augmentait de 28 % la survie globale (p = 0,0009) par rapport à la dacarbazine seule. Chez des patients prétraités l’étude 020 met en évidence un gain comparable (+ 32 à 34 %, p = 0,003 ou ‹ 0,001) que l’ipilimumab soit administré seul ou en association avec le vaccin gp100).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte