Une conséquence de certains antirétroviraux

Davantage d'infarctus au cours de l'infection par le VIH

Publié le 25/04/2007
- Mis à jour le 25/04/2007

LES PATIENTS infectés par le VIH sont des patients comme les autres. Plus ils vieillissent – ce qui est désormais possible dans les pays industrialisés grâce au recours aux antirétroviraux –, plus leur risque de maladie cardio-vasculaire est majoré. Mais la question de l'impact des traitements spécifiques destinés à lutter contre le VIH sur cette augmentation du risque a été soulevée dès que les premières études rapportant une modification du bilan lipidique sous traitement ont été publiées.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?