Dans les Bouches-du-Rhône, les médecins libéraux font la grève du zèle contre la loi de santé

Par Henri de Saint Roman
- Publié le 14/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : dr

Une consultation = un motif. Pour informer les patients « de la dérive administrative de la médecine de demain, voulue par la loi de santé », une centaine de médecins libéraux – réunis dans la coordination des médecins libres et indépendants des Bouches-du-Rhône (COMELI 13) – lancent ce lundi 14 septembre un mouvement de grève du zèle. Au-delà d’un motif de consultation, le médecin invite le patient à revenir un autre jour.

Les patients comprennent

« C’est une action ponctuelle mais qui sera certainement renouvelée », précise au « Quotidien » le Dr Florence Zemour, de la COMELI. « Quand notre action est bien expliquée aux patients, quand on prend le temps de leur expliquer qu’un seul motif par consultation sera bientôt la conséquence de l’application de la loi de santé, alors ils comprennent », assure-t-elle.

Selon la coordination, la généralisation du tiers payant « entraînera la soumission du médecin prescripteur à des objectifs de santé publique imposés par les ARS et les financeurs privés, au détriment de la qualité des soins et de la dimension humaine de la relation patient-médecin ».