Dans le sillage des généralistes, les spécialistes libéraux prêts à la grève contre la loi de santé

Publié le 27/10/2014
1414427479558185_IMG_139763_HR.jpg

1414427479558185_IMG_139763_HR.jpg
Crédit photo : S. Toubon

Après l’appel à la fermeture des cabinets de trois syndicats de généralistes (l’UNOF-CSMF, MG France et FMF) en fin d’année, c’est au tour de la branche spécialiste de la CSMF, l’UMESPE, de se mobiliser contre le projet de loi de santé.

L’UMESPE, dont le comité directeur s’est réuni le 24 octobre en séance extraordinaire, demande l’abandon du tiers payant généralisé et le retrait des modalités définissant le service public hospitalier « qui excluent l’ensemble des cliniques privées sans être opposables aux hôpitaux publics ».

Spécialistes en MEP en colère

Le syndicat dénonce la mise en place du service territorial de santé au public qui mettrait la médecine spécialisée sous tutelle des agences régionales de santé, et les pratiques avancées avec la création du métier d’infirmier clinicien. « Les délégations ne se décrètent pas, elles se construisent », affirme le syndicat.

L’UMESPE invite les spécialistes à s’engager aux côtés des généralistes dans le mouvement de grève de Noël.

L’Union va organiser en décembre, « des états généraux de la médecine spécialisée », qui devraient marquer le coup d’envoi de la mobilisation des médecins spécialistes contre le projet de loi de santé.

La branche des médecins à exercice particulier de la CSMF (UNAMEP) n’est pas en reste. Contestant une loi « idéologique et démagogique », entraînant la « dévalorisation du métier de médecin », elle invite les MEP à fermer leurs cabinets du 24 au 31 décembre prochains.

C. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr