Dangers du tabagisme in utero : et maintenant les petits-enfants

Publié le 30/10/2012
1351608950385003_IMG_92777_HR.jpg

1351608950385003_IMG_92777_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

On connaît les dangers du tabagisme chez les enfants d’une mère fumeuse. Pendant la grossesse, la nicotine peut affecter le développement des poumons du fœtus, prédisposant l’enfant à l’asthme infantile. Voilà que maintenant apparaissent les dangers sur les enfants de ces enfants. Ainsi, les petits enfants de mère fumeuse pourraient avoir une prédisposition accrue à l’asthme, selon des résultats publiés dans la revue en libre accès « BMC Medicine ».

Les chercheurs de l’Université UCLA (Californie) ont étudié les effets de l’imprégnation nicotinique pendant la gestation sur des rats et leur descendance. L’exposition par voie utérine produit une réduction de la fonction respiratoire, chez les mâles comme chez les femelles. Et il existe aussi une diminution fonctionnelle respiratoire chez les petits de la deuxième génération. Avec des témoins biologiques présents dans les deux générations : accroissement de certaines protéines telles que la fibronectine, le collagène et les récepteurs nicotiniques acétylcholinergiques ; réduction de l’expression de PPARgamma. « Quand nous considérons l’effet de la nicotine sur l’ADN des gonades des rats, nous observons un accroissement de la méthylation dans les testicules, et au contraire une réduction dans les ovaires. La méthylation des histones est aussi altérée. Ces mécanismes épigénétiques sont à même de faire comprendre comment l’asthme induit pas la nicotine est transmis d’une génération à l’autre. » Traiter les mères avec une version synthétique de PPARgamma, normalise la fonction pulmonaire des ratons exposés ainsi que des ratons de deuxième génération et restaure les altérations des histones. La meilleure prise en charge reste bien sûr l’éviction.

BMC Medicine, 29 octobre 2012.

 Dr BÉATRICE VUAILLE

Source : lequotidiendumedecin.fr