Daesh et le trafic de médicaments  Abonné

Par
Publié le 04/04/2016

L’État islamique serait devenu la plaque tournante du trafic de Captagon. Une pilule de fénétylline ne coûte que quelques centimes à produire en Syrie et elle est vendue 15 euros dans les pays gros consommateurs comme l’Arabie Saoudite, où des saisies confirment l’importance du marché. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte