Creutzfeldt-Jakob sporadique : un marqueur dans le LCR

Publié le 11/03/2011

« La transferrine du liquide céphalo-rachidien, un nouveau biomarqueur, lorsqu’elle est associée au biomarqueur actuel la protéine Tau totale, constitue un test diagnostique fiable premortem de maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique (MCJs) », annoncent trois chercheurs de Cleveland (Ohio), Ajay Singh et coll. Cette conclusion est l’aboutissement du travail qu’ils ont mené auprès de 99 sujets décédés de MCJs, en les comparant à 75 autres dont le décès était dû à une démence autre qu’une MCJ.

Au cours de la MCJs, les taux de transferrine cérébrospinale sont globalement plus bas et ceux de la protéine Tau totale, augmentés. La transferrine a permis d’identifier les cas avec une spécificité de 71,6 %, une sensibilité de 85 %. Lorsqu’elle était associée à la protéine Tau totale, toutes les valeurs ont augmenté. Ainsi, la spécificité est passée à 87,5 %, la valeur prédictive positive est passée à 91 % et la valeur négative à 80 %, la précision enfin à 86,2 %.

« PLoS ONE », mars 2011, vol 6, n°3, e16804.

 Dr G. B.

Source : lequotidiendumedecin.fr