Coup de force à la FMF : le Dr Régi évincé de la présidence

Publié le 18/04/2011
1303135506247052_IMG_58989_HR.jpg

1303135506247052_IMG_58989_HR.jpg
Crédit photo : © S. TOUBON/ « LE QUOTIDIEN » (archives)

Les opposants au Dr Jean-Claude Régi, venus nombreux, ont bousculé l’ordre du jour de la réunion pour procéder à l’élection d’un nouveau bureau. Un huissier s’est présenté à l’assemblée générale pour vérifier le bon déroulement des opérations. Il s’est déclaré porteur d’une ordonnance délivrée par le vice-président de la chambre civile du tribunal de grande instance (TGI) de Paris à la demande du Dr Claude Bronner président d’Union Généraliste (branche généraliste du syndicat).

La majorité des présents a approuvé une motion de défiance à l’encontre du Dr Régi présentée par le Dr Antoine Leveneur, président de l’union régionale des professionnels de santé (URPS) de Basse-Normandie. Le Dr Jean-Claude Régi a alors décidé de quitter l’assemblée générale, accompagné d’une dizaine de personnes sur la soixantaine qui étaient présentes. Le Dr Régi dit avoir levé la séance. Ses opposants soutiennent le contraire.

Poursuivant la réunion, l’assemblée a procédé à l’élection d’un nouveau bureau. Le Dr Jean-Paul Hamon, coprésident d’UG, a été élu président de la centrale. Le Dr Djamel Dib, président des spécialistes FMF, a été élu vice-président à son insu alors qu’il avait quitté la salle en compagnie du Dr Régi. Le Dr Claude Bronner, président d’Union Généraliste, est également élu vice-président de la FMF. Benoît Feger décroche pour sa part le poste de secrétaire et Corinne Le Sauder devient la trésorière du syndicat.

La prise de pouvoir d’Union Généraliste au sein de la FMF est l’aboutissement de longs mois de conflits internes entre la branche généraliste et la branche spécialiste du syndicat. Les mauvais résultats de la FMF aux élections professionnelles, en octobre 2010, ont accentué les dissensions et précipité le renversement du Dr Jean-Claude Régi, président sortant du syndicat dont le mandat devait prendre fin en juin 2012.

Joint par « le Quotidien », le Dr Régi annonce qu’il va entamer une procédure juridique pour contester l’élection d’un nouveau bureau. Il dénonce une « obstruction et une tentative de déstabilisation du président et du bureau de la FMF par des contestataires ». « Pour la FMF, toutes les décisions prises par les contestataires ainsi que les votes postérieurs à la clôture de l’assemblée générale extraordinaire sont illégaux et sans objet », indique-t-il. Plus de détails dans notre édition de mercredi.

 CHRISTOPHE GATTUSO

Source : lequotidiendumedecin.fr