Contraception aux États-Unis : le ton monte

Publié le 06/03/2012

« Salope », « prostituée ». Pour avoir utilisé ces insultes choisies sur les ondes, un animateur de radio américain ultra-conservateur s’est excusé, samedi dernier, auprès d’une étudiante qui avait témoigné sur l’accès à la contraception.

« Je n’ai pas bien choisi mes mots, et en essayant d’être drôle, j’ai créé une polémique, je m’excuse sincèrement auprès de mademoiselle (Sandra) Fluke pour les mots insultants que j’avais utilisés », a déclaré Rush Limbaugh sur son site Internet.

Sandra Fluke avait témoigné devant une commission du Congrès sur le remboursement de la contraception, un point de la réforme de l’assurance-maladie promulguée par Barack Obama qui a fait débat ces dernières semaines. Elle avait été prise pour cible à l’antenne mercredi par ce commentateur très populaire chez les conservateurs.

Limbaugh l’avait qualifiée de « salope » (« slut ») en estimant qu’exiger de rembourser la contraception faisait d’elle « une prostituée »« Elle veut être payée pour avoir des relations sexuelles », avait-il dit.

Sandra Fluke avait reçu vendredi le soutien du président Barack Obama, qui l’avait appelée.


Source : lequotidiendumedecin.fr