Conditions de travail, épuisement : les infirmiers écrivent à Marisol Touraine

Publié le 04/06/2012

Préoccupée par les conditions de travail des infirmiers et l’avenir de la profession, la Coordination nationale infirmière (CNI) a écrit à la ministre de la Santé Marisol Touraine afin de lui exposer ses préoccupations et lui demander une audience.

Syndicat le plus représentatif des 510 000 infirmiers des secteurs public, privé et libéral, la CNI s’inquiète du manque d’attractivité du métier, en raison de conditions de travail « dégradées » et d’une « pénibilité professionnelle qui n’est plus à démontrer ». « L’épuisement professionnel va croissant majorant les journées d’absence », indique le CNI. La « définition de ratios infirmiers/patients par spécialité » est un moyen qui permettrait de « tenir compte de la charge de travail et de valoriser l’activité infirmière », argumente le syndicat.

La CNI milite aussi en faveur d’une revalorisation des salaires hospitaliers qui, en début de carrière, ont tendance à se « smicardiser ». Et de rappeler les propos de François Hollande qui, fraîchement élu, a déclaré qu’il donnerait un « coup de pouce » au SMIC.

Enfin, la profession mérite une « véritable formation universitaire avec une filière en sciences infirmières dédiée de la licence au doctorat », accompagné d’une harmonisation dans la rémunération des stages et la création d’un diplôme de master d’infirmiers spécialisés en psychiatrie.

 A. B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr