Aux journées d’étude « Psychiatrie et Justice »

Comment mieux encadrer l’isolement et la contention ?  Abonné

Publié le 07/12/2015
Des pratiques extrêmes de privation des libertés peu encadrées en France

Des pratiques extrêmes de privation des libertés peu encadrées en France
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

L’isolement des patients et l’usage de la contention constituent la privation ultime de liberté pour les personnes soignées en établissements psychiatrique. Pourtant ces pratiques sont étonnamment peu encadrées. Le projet de loi de Marisol Touraine remédie en partie à cette situation en introduisant un amendement qui stipule les conditions pour y recourir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte