C'est vous qui le dites

« Comme d'habitude, on va taper sur le médecin »

Publié le 15/02/2014
vignette commentaires

vignette commentaires

Coup de gueule, avis d’expert, coup de cœur ou témoignage… La rédaction du « Quotidien » distingue chaque semaine un ou plusieurs commentaires, parmi les centaines postés au fil des jours par les lecteurs internautes.

 

Le gouvernement veut inciter les médecins à moins prescrire en EHPAD, auprès des personnes âgées polypathologiques. Un vœux qui se heurte à la réalité du terrain, comme le rappelle avec ironie ce médecin, lecteur du « Quotidien ». 

Alors je stoppe quoi ? Le traitement de l'HTA (1, 2 voire 3 molécules) ? La digoxine ? Le diurétique ? L'anticoagulant ? (mais le cardio m'engueule, à raison !) L'ADO, ou l'insuline ? (Mais l'endocrino m'engueule, à raison !) L'antalgique ? (mais après l'IDE se retrouve face à une patiente algique sans possibilité de gérer...) Le laxatif (mais après, l'IDE m'annonce que mémé n'a pas fait caca depuis une semaine...) ? L'anti-histaminique sans lequel mémé s'arrache la peau et se crée des ulcères ? Le traitement de la maladie d'Alzheimer (mais après le gériatre m'engueule car lui, il y croit...). Le calcium-D3 ? Et paf ! Un col ! Ah ! Oui ! La benzo hypnotique, que mémé prend au coucher depuis 30 ans ! Celle qui va devoir être prescrite sur ordo sécurisée et nous valoir des pressions de la part de Lacaisse ! Celle qu'on ne peut pas arrêter, même à faible dose, sous peine de syndrome de sevrage...
Moi, je veux bien, mais alors la veille d'un départ en vacances ! (Quand j'en aurai…).
Comme d'habitude, on va taper sur le médecin... L'injonction paradoxale, le vrai cancer du 21° siècle ! 

Posté le 13 février 2014 par le Dr  F. M. P.. Voir tous les commentaires sur le sujet : « Patients âgés : Delaunay veut agir sur les déterminants de la prescription »


Source : lequotidiendumedecin.fr