Clash : la CSMF et le SML quittent la table des négociations conventionnelles

Publié le 14/04/2011

À peine commencée, déjà terminée. La deuxième séance de négociation conventionnelle a tourné court, ce jeudi matin. Une demi-heure après le début des discussions, la CSMF et le SML ont quitté la réunion pour manifester leur désaccord avec la présence de représentants des étudiants (ANEMF) et d’internes (ISNIH et ISNAR-IMG) dans les délégations de MG-France et du BLOC. « Nous ne voulons pas nous engager dans une parodie de négociation », commente le Dr Jean-François Rey, président de l’Union nationale des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF). « Nous demandons que les gens autorisés à participer aux négociations soient des médecins installés », ajoute le Dr Christian Jeambrun, président du SML.

La présence des jeunes médecins avait déjà occasionné un premier clash la semaine dernière. Le directeur de l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie (UNCAM) avait exclu l’ANEMF et l’ISNIH qui souhaitaient s’inviter à la table de négociation en tant qu’observateurs afin d’éviter « tout risque d’invalidation ». Frédéric van Roekeghem, le directeur, a reçu hier les délégations de jeunes en entretien bilatéral. Il n’a pas remis en cause aujourd’hui la présence des jeunes médecins. « J’ai rappelé les principes qui se sont toujours appliqués dans le cadre des négociations conventionnelles, explique le directeur de l’UNCAM. Seuls négocient les syndicats représentatifs mais chaque syndicat représentatif reste libre de composer sa délégation. »

Le patron de l’Assurance-maladie a décidé de poursuivre la séance avec MG-France, la FMF et le BLOC après le départ de la CSMF et du SML. Passé au second plan, le thème des discussions du jour porte pourtant sur un sujet majeur : la démographie médicale.

CHRISTOPHE GATTUSO

Source : lequotidiendumedecin.fr