Chirurgie ambulatoire : un retard couteux  Abonné

Publié le 19/09/2013
1379553323454837_IMG_110985_HR.jpg

1379553323454837_IMG_110985_HR.jpg

LA CHIRURGIE AMBULATOIRE demeure deux fois moins pratiquée en France qu’au Danemark ou en Suède (graphique). Environ 4 opérations sur dix sont pratiquées sous cette forme dans l’Hexagone (cataracte, hernies, varices, canal carpien...). Le gouvernement veut atteindre le seuil de 50 % d’ici à 2016.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte