Chez les sujets âgés  Abonné

Publié le 05/02/2015

Plusieurs études ont déjà porté sur la place des SGLT2-i chez les sujets âgés. L’âge ne semble pas s’accompagner d’un surrisque du principal effet indésirable lié à cette classe : les infections urinaires et génitales. Toutefois, ont été inclus peu de sujets fragiles ou âgés de 70 ans ou plus et on doit garder à l’esprit que ces données sont le fruit d’études menées dans des conditions de suivi très encadré.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte