Petites molécules, greffe fécale...

Changements de paradigme dans les MICI  Abonné

Par
Dr Sophie Parienté -
Publié le 20/12/2018

Dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), l’objectif thérapeutique n'est plus seulement la rémission symptomatique mais aussi la cicatrisation complète et durable des lésions intestinales « pour diminuer la fréquence des complications intestinales mécaniques ou cancéreuses », indique le Pr Beaugerie, gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. S'il y a moins d'interventions chirurgicales, les patients développent davantage de cancers digestifs, justifiant de les traiter par un traitement maximal par immunosuppresseurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte