Chacun a sa part de responsabilité. J’ai travaillé en conscience, certes avec mes faiblesses et mes difficultés, mais si l’on fait payer cela à la psychiatrie, il va y avoir de gros problèmes pour la prise en charge des patients à venir.  Abonné

Publié le 13/02/2014

Les psychiatres vont être amenés à être dans une position de protection d’eux-mêmes ou de leur fonction, alors qu’on est là pour être dans une protection des patients. Cela risque d’enlever l’envie à certains de devenir psychiatre. C’est un enjeu de société. Si elle attend de ses psychiatres qu’ils aient une fonction sécuritaire, ce n’est pas la même chose que si elle attend qu’ils aient une fonction soignante.

Danièle Canarelli Sur Europe 1 Psychiatre dont le procès en appel, après le meurtre commis par un patient, a débuté le 10 février.

Source : Le Quotidien du Médecin: 9301