Cabometyx : AMM européenne dans le traitement du cancer du foie au stade avancé en échec du sorafenib

Par
Dr Laetitia Fartoux -
Publié le 15/11/2018
cancer du foie

cancer du foie
Crédit photo : PHANIE

Selon les données de GLOBOSCAN, on estime que près de 60 000 nouveaux patients auront un diagnostic de carcinome hépatocellulaire (CHC) en 2020, dans l’Union européenne. En l'absence de traitement, la survie des patients avec un CHC au stade avancé (stade BCLC C de la classification de Barcelone) se situe autour de 4 à 8 mois. Le pronostic du carcinome hépatocellulaire (CHC) avancé est longtemps resté très péjoratif en raison de l’absence de traitement systémique efficace et de la toxicité des chimiothérapies chez des patients le plus souvent cirrhotiques.

Une TKI supplémentaire dans le traitement du CHC

Le sorafenib, un inhibiteur de multiples kinases (TKI), a été pendant plus de 10 ans le seul médicament approuvé sur le plan international pour cette maladie avec un bénéfice de survie d’à peine 3 mois. En 2e ligne, le regorafenib, une TKI proche du sorafenib a été approuvé en 2017 à la suite de l’étude RESORCE montrant un bénéfice en termes de survie par rapport au placebo (10,6 vs 7,8 mois ; HR : 0,63, 95% CI 0,50-0,79) avec une tolérance satisfaisante (HTA, fatigue, diarrhée, syndrome main-pied) (1).

Plus récemment, le cabozantinib, un inhibiteur de MET, VEGFR et AXL, a montré dans une étude de phase 3 (CELESTIAL) un bénéfice en termes de survie globale (10,2 vs 8,0 mois, HR 0,76, 95 % CI 0,63-0,92, p = 0,0049) et de survie sans progression (5,2 vs 1,9 mois, HR : 0,44, CI 0,36-0,52, p < 0,0001) par rapport au placebo chez des patients ayant déjà reçu du sorafenib, avec une tolérance acceptable (HTA, syndrome main-pied, cytolyse hépatique et diarrhée) (2).

Autorisation de mise sur le marché (AMM) accordée en Europe

L'AMM de la Commission européenne s’appuie sur les résultats de cette étude pivotale internationale contrôlée versus placebo de phase 3 (CELESTIAL).

Les laboratoires Ipsen ont annoncé aujourd’hui que la Commission européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 Etats membres de l'Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Le Pr Olivier Rosmorduc, spécialiste en cancérologie hépatique à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, indique ce jour au « Quotidien » que « c’est clairement une avancée thérapeutique significative pour les patients en échec des traitements de référence puisqu’elle offre aux patients une option thérapeutique supplémentaire en 2e et 3e ligne. La tolérance de ce médicament est acceptable sous réserve de bien vérifier au préalable que la fonction hépatique des patients, le plus souvent cirrhotiques, soit bien compensée ».

1. Abou-Alfa, GK, N Engl J Med. 2018 Jul 5;379(1):54-63. doi: 10.1056/NEJMoa1717002. 2. Bruix J, Lancet 2017.Lancet. 2017 Jan 7;389(10064):56-66. doi: 10.1016/S0140-6736(16)32453-9. Epub 2016 Dec 6.

Dr Laetitia FARTOUX

Source : lequotidiendumedecin.fr