Bonnemaison : l’Ordre des Pyrénées-Atlantique fait appel de la radiation

Publié le 22/02/2013

Le conseil de l’Ordre des médecins des Pyrénées-Atlantiques va faire appel de la radiation, décidée par l’Ordre des médecins d’Aquitaine, de l’urgentiste Nicolas Bonnemaison, mis en examen pour sept cas d’euthanasie sur des patients âgés.

L’appel a été voté par le conseil départemental mercredi, trois jours avant l’expiration du délai, la radiation ayant été prononcée le 24 janvier par la chambre disciplinaire de première instance de l’Ordre des médecins d’Aquitaine. Il a été adressé au conseil national de l’Ordre, à Paris, qui examinera le dossier en appel. Le Dr Bonnemaison avait déjà fait appel de la décision des instances ordinales régionales qui avaient prononcé sa « radiation du tableau ».

Nombreux soutiens

L’urgentiste a reçu de nombreux soutien, notamment celui de ses confrères qui ont écrit une lettre ouverte à l’ordre des médecins et au président François Hollande dans laquelle ils réclament la suspension « immédiate » de sa radiation visant un urgentiste de Bayonne, le Dr Nicolas Bonnemaison, poursuivi pour 7 cas d’euthanasie sur des patients âgés en fin de vie.

« Nous sommes profondément choqués par cette sentence et avons souhaité manifester notre indignation », avait indiqué le Dr François Bannier, médecin anesthésiste hospitalier à Bayonne, un des premiers signataires de la lettre ouverte avec le Dr Marie-Pierre Kuhn. Selon lui, la décision de la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins d’Aquitaine de radier du tableau le Dr Bonnemaison, la plus sévère des cinq sanctions possibles, a « paru rapide et brutale alors même que l’affaire est encore en cours d’instruction et couverte par le secret de l’instruction ».

STÉPHANIE HASENDAHL

Source : lequotidiendumedecin.fr