Bataille des chirurgiens-dentistes sur les anti-rides

Publié le 13/02/2012

C’était une pratique jusqu’à présent tolérée. Nora Berra a annoncé que dorénavant les chirurgiens-dentistes ne pourraient plus pratiquer d’injections à base d’acide hyaluronique. « Je confirme le message qui a été envoyé par la Direction générale de la santé : l’usage de produits de comblement sur le visage ne relève pas de leur compétence », a-t-elle déclaré sur la radio RTL.

Pour la secrétaire d’État à la Santé, les chirurgiens-dentistes ont fait une interprétation de la loi. Le Code de la santé publique inclut dans leur champ d’intervention les tissus attenants aux dents, ce qui leur permet de pratiquer des injections dans les lèvres pour les gonfler, afin de corriger un défaut esthétique. « Je crois qu’il est utile d’apporter une clarification et j’ai donc passé commande pour qu’on puisse rédiger un décret d’application de cet article de loi », a ajouté Nora Berra.

Le Dr Christian Couzinou, président de l’Ordre national des chirurgiens-dentistes, conteste vivement cette exclusion, qu’il juge contraire à la loi. Il s’est d’ailleurs déclaré prêt à porter l’affaire devant la justice. D’après lui, une très faible minorité, environ 1 % des professionnels exerçant en France, pratique ce type d’injections, essentiellement pour corriger des problèmes esthétiques liés à la dentition.

C. R.

Source : lequotidiendumedecin.fr