Baisse des revenus, hausse des charges : des syndicats affichent leur inquiétude

Publié le 16/09/2013
1379342781454475_IMG_110903_HR.jpg

1379342781454475_IMG_110903_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Notre dossier sur les revenus 2012 des médecins libéraux, traduisant une baisse du bénéfice imposable pour une majorité de spécialités, sur la foi des données fiscales de la conférence des ARAPL, continue de provoquer des réactions dans la profession.

La CSMF juge que ces chiffres « démontrent l’urgence de ranimer la vie conventionnelle et déployer les engagements de la convention » dont la réforme des consultations (CCAM clinique), l’extension de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) à toutes les spécialités et l’application des mesures de réévaluation de la CCAM technique.

Le syndicat du Dr Chassang relève surtout que « l’alourdissement des charges, en particulier des coûts de fonctionnement des cabinets », explique en grande partie ce mauvais cru 2012, d’où la revendication de nouveaux « fonds pour aider les médecins dans leur exercice ». Plusieurs syndicats ont appelé de leurs vœux l’instauration de forfaits « structure ». Pour amortir la croissance des « cotisations sociales, de la fiscalité et des taxes en tout genre », la CSMF met également l’accent sur la nécessité de mesures d’aides fiscales et sociales en direction des praticiens de secteur I.

Imagerie fragilisée

Avec un BNC 2012 en repli de près de 7 %, les médecins radiologues, de leur côté, alertent sur les « effets très négatifs » de la politique de décotes tarifaires appliquée à cette spécialité depuis 2009. La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) fait valoir que « des cabinets de radiologie conventionnelle ferment, d’autres sont contraints de licencier, d’autres encore se regroupent et beaucoup repoussent le renouvellement de leurs équipements » (700 000 euros pour un scanner, 1,2 million d’euros pour une IRM), « Il n’est plus possible de continuer ainsi », résume la FNMR au sujet de la pression financière sur les cabinets d’imagerie.

 C. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr