Bachelot voudrait que l’Assurance-maladie conserve les données personnelles

Publié le 15/12/2010

La ministre des Solidarités Roselyne Bachelot a fait ce mercredi des propositions pour tirer des leçons de la polémique sur le Mediator. Elle a notamment suggéré que l’Assurance-maladie conserve plus longtemps qu’aujourd’hui les données personnelles, ce qui permettrait une meilleure surveillance épidémiologique.

« Il y a un fichier à l’Assurance-maladie dont on écrase les données au bout de deux ans pour préserver les données personnelles, a indiqué Roselyne Bachelot sur RTL. Je souhaite qu’on n’écrase plus ces données parce qu’il y a une surveillance épidémiologique qui peut être intéressante à faire. »

Constatant que des médecins avaient prescrit du Mediator hors des indications de ce médicament, la ministre a par ailleurs estimé qu’il fallait développer les « logiciels d’aide à la prescription ». Elle a également souligné que le futur dossier médical personnel (DMP) serait « un fantastique outil pour surveiller les risques éventuels des médicaments ».

lequotidiendumedecin.fr, le 15/12/2010

K. P.

Source : lequotidiendumedecin.fr