Bachelot lance le 3e plan de lutte contre les violences faites aux femmes

Publié le 13/04/2011

La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale a présenté mercredi 13 avril le plan interministériel 2011-2013. Se voulant plus ambitieux que les deux précédents, et avec un budget en hausse de 30 % qui s’élève à 31,6 millions d’euros, il vise à « maintenir une vigilance collective soutenue, et aborder des questions nouvelles ».

Les violences intrafamiliales, les mariages forcés, la polygamie et les mutilations sexuelles restent donc des priorités. À leur égard, ce troisième plan apporte surtout des mesures visant à renforcer ou étendre les dispositifs existants. Le bracelet électronique, déjà prévu dans la loi de juillet 2010, devrait enfin voir le jour, puisqu’il sera expérimenté à partir de janvier 2012 sur une trentaine d’auteurs de « violences graves et tentatives de meurtres sur leur conjointe », 2011 étant consacré au lancement du cahier des charges pour choisir l’entreprise en charge de ce dispositif.

La nouveauté réside surtout dans trois nouveaux enjeux : les violences sexistes et sexuelles au travail, les viols et les agressions sexuelles et le recours à la prostitution. De nombreuses études visant à évaluer l’efficacité des politiques publiques et des campagnes d’information seront lancées dès les prochains mois.

Enfin, le ministère des Solidarités annonce la prochaine signature d’un projet de décret, afin de permettre à la commission nationale de lutte contre les violences faites aux femmes (qui comporte les principaux acteurs institutionnels et associatifs) « d’exercer pleinement son rôle d’organe responsable de suivi du plan ».

C. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr