Avoir 20 ans dans des blocs de fortune  Abonné

Publié le 27/04/2017

Jeune interne, Jean-Pierre Neidhardt a travaillé chez les militaires durant 30 mois. D’une façon parfois rudimentaire. Sans être officiellement chirurgien, il opère les victimes de blessures par balles, bombes, ou le fameux « sourire », signature du FLN infligée à l’arme blanche aux musulmans.

« Un jour, j’ai dû m’occuper d’un wagon entier, je me suis retrouvé seul face à 100 personnes… je n’ai jamais autant amputé… J’avais un livre d’exercices chirurgicaux ; pendant que l’infirmier tournait la page j’opérais. »


Source : Le Quotidien du médecin: 9576