Avec la formation du public, une clé de la survie  Abonné

Par
Publié le 05/03/2018
formation

formation
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Le progrès peut sembler modeste, mais pour les urgentistes il est important : sur les 52 955 victimes d'arrêt cardiaque répertoriées entre 2011 et 2012 par le registre électronique des arrêts cardiaque (RéAC), et pris en charge par le SMUR, on compte 7,8 % de survie contre 4 % il y a 15 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte