Aux Pays-Bas, l’euthanasie est possible à tous les stades de l’Alzheimer

Publié le 09/11/2011

Une personne atteinte d’Alzheimer à un stade avancé est morte par euthanasie pour la première fois aux Pays-Bas, indique l’Association néerlandaise pour une fin de vie volontaire (NVVE). « C’est vraiment une étape importante : avant, les patients morts par euthanasie étaient à des stades vraiment très précoces de la démence, ce qui n’était pas le cas de cette femme », a déclaré à l’AFP Walburg de Jong, la porte-parole de l’association.

La législation néerlandaise n’autorise l’euthanasie que lorsque le patient en fait la demande, en pleine possession de ses moyens, et qu’il subit des souffrances insupportables dues à une maladie diagnostiquée par un médecin comme étant incurable. La femme âgée de 64 ans, originaire du sud des Pays-Bas, était malade « depuis très longtemps » et affirmait « depuis plusieurs années » son désir d’être euthanasiée, selon la NVVE.

Les Pays-Bas sont le premier pays au monde à avoir légalisé l’euthanasie, le 1er avril 2002. Mais chaque cas doit être signalé à l’une des cinq commissions chargées de vérifier si les critères de la loi ont été respectés. « Je ne pourrais jurer qu’il s’agit de la première fois au monde mais cette dame était à un stade beaucoup plus avancé que Claus », a souligné Walburg de Jong, en référence à l’écrivain belge Hugo Claus, atteint d’Alzheimer, qui avait été euthanasié en 2008 à Anvers. « C’est aussi un message pour les médecins, car ils refusaient souvent d’euthanasier les personnes à des stades avancés de la démence alors que celles-ci l’avaient expressément demandé », a-t-elle souligné.

S. H.

Source : lequotidiendumedecin.fr