Autisme et psychanalyse : les syndicats ne veulent pas d’une loi

Publié le 24/01/2012

Le Comité d’action syndical de la psychiatrie (CASP) s’insurge contre la proposition de loi du député UMP Daniel Fasquelle qui vise à interdire les pratiques psychanalytiques dans l’accompagnement des personnes autistes au profit de la généralisation de méthodes éducatives et comportementales. « C’est une très brutale et très mauvaise réponse à un débat qui mérite... un climat de réflexion et de sérénité basé sur une interrogation large et honnête des pratiques et des données de la science et qui est actuellement en voie d’élaboration et de discussion au sein de la HAS », réagit le CASP dans un communiqué. « Plutôt que de jouer au censeur aveugle en interdisant des prises en charge et en versant de l’huile sur le feu, notre député serait plus avisé de se préoccuper de mettre en place les conditions permettant de les réaliser à chaque fois qu’elles sont utiles et d’en développer de nouvelles », poursuit le comité. « Le grand problème de la prise en charge de l’autisme en France concerne aujourd’hui un manque de structures d’accueil pour les enfants comme pour les adultes », rappellent les organisations de psychiatres.

D. B.

Source : lequotidiendumedecin.fr