Au moins 80 médecins piégés par un faux appel à cotisation ordinal

Publié le 08/01/2014
arnaque mea

arnaque mea

La tentative d'escroquerie visant les médecins du Val-d'Oise depuis quelques jours a fait de nombreuses victimes. Selon le conseil départemental, au moins 80 médecins du département ont adressé un chèque de cotisation, suite à un faux appel lancé par des escrocs se faisant passer par le CDOM et dont « le Quotidien » s'est fait l'écho hier, mardi.

Le véritable appel à cotisation ne sera pas envoyé avant une dizaine de jours, rappelle le Dr Patricia Escobedo, secrétaire générale du Conseil départemental du Val-d’Oise. L'arnaque ne serait pas circonscrite à ce département puisque les médecins de plusieurs arrondissements de Paris ont également été ciblés indique-t-on au conseil départemental.

Une arnaque bien ficelée

Ce courrier falsifié était suffisamment bien conçu pour piéger les médecins. La mention du numéro RPPS et de l'adresse professionnelle des praticiens était de nature à les tromper, reconnaît le CDOM qui précise que ces informations sont librement disponibles sur des annuaires en ligne, notamment sur le site de l'Ordre. 

« Je suis tombé dans le piège car j'ai reçu samedi l'avis qui était très précis avec mon n° RPPS et mon adresse. J'ai immédiatement renvoyé un chèque de 300 € sans aucune méfiance. Je suis allé à ma banque hier lundi pour faire opposition mais je dois passer 2 h au commissariat pour porter plainte », témoigne un confrère sur le site du « Quotidien ».

Le document contenait cependant plusieurs petites erreurs susceptibles d'éveiller les soupçons, détaille le Dr Escobedo : l’adresse du conseil départemental est fausse (numéro de rue), le texte mentionne le conseil départemental avec une faute d'orthographe (avec un « e »), le montant de la cotisation ordinal est faux (300 euros au lieu des 305 pour 2014), l'absence de formule de politesse et de vœux.

Dès lundi 6 janvier, le conseil départemental avait informé tous les médecins inscrits au tableau dont ils avaient l'adresse postale ou électronique. C'est un confrère, qui s'étonnait du changement d'adresse du conseil départemental, figurant sur le faux appel à cotisation, qui avait donné l'alerte, explique le Dr Escobedo. Elle précise que l’information a également été diffusée auprès de la CME des établissements au sein desquels les médecins exercent et à tous les conseils départementaux. Une « pré plainte » a également été déposée auprès du commissariat.


Source : lequotidiendumedecin.fr