« Casimir et Caroline », de Ödön von Horvath

Au cœur de la fête, les menaces

- Mis à jour le 17/03/2009

ON AIME BEAUCOUP la pièce d’Horvath, car, par-delà l’histoire de deux cœurs qui se déprennent, il y a celle de l’Europe tandis que montent les noirs projets du nazisme. Cette menace est d’ailleurs figurée dans le spectacle par l’ombre d’un Zeppelin que les visiteurs de la fête foraine dans laquelle se passe l’action de cette noire comédie, contemplent, fascinés.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?