Thessalonique et la Grèce du Nord

Au carrefour de l’histoire européenne

Publié le 05/11/2015
- Mis à jour le 05/11/2015
La Tour blanche, symbole de Thessalonique

La Tour blanche, symbole de Thessalonique
Crédit photo : PH. BOURGET

L'arc de Galère de Thessalonique, érigé par les Romains en 305

L'arc de Galère de Thessalonique, érigé par les Romains en 305
Crédit photo : PH. BOURGET

Le monastère de saint Dionysos, sur les pentes du mont Athos

Le monastère de saint Dionysos, sur les pentes du mont Athos
Crédit photo : PH. BOURGET

Le front de mer branché de Thessalonique

Le front de mer branché de Thessalonique
Crédit photo : PH. BOURGET

Halkidiki, Chalcidique, Kassandra, Sithonia… Ces noms peu connus sont la preuve que les territoires grecs du Nord n’ont pas encore la célébrité du Péloponnèse, de la Crète et des Cyclades, où se rendent chaque été des millions d’Européens. C’est pourtant là, dans ces régions proches de la Bulgarie et de la Turquie, que se trouvent deux des sites les plus emblématiques de l’identité grecque : les monts Athos et Olympe. Encore faut-il pouvoir les situer sur la carte du pays des Dieux…

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?