Assis ou couché : un nouveau fauteuil s’ajuste pour garder le patient en bonne posture

Publié le 24/10/2014
1414146637557435_IMG_139516_HR.jpg

1414146637557435_IMG_139516_HR.jpg
Crédit photo : DR

La société Promotal lance ce mois-ci eMotio, un fauteuil électrique réglable en hauteur qui se transforme en quelques secondes en un divan paramétrable lors des consultations. Son ambition : « faire gagner du temps aux médecins » qui réalisent l’essentiel des examens avec un patient en position assise.

Selon une étude menée par Promotal auprès de 200 médecins issus de 6 pays européens (Angleterre, Allemagne, France, Italie, Espagne et Suisse), c’est le cas « dans plus de 8 consultations sur 10 ». Comme le fait remarquer son responsable, François Carrière, « la posture assise est la règle en Amérique du Nord car elle permet de mieux équilibrer les échanges entre le patient et son médecin ». En « position d’accueil », le eMotio est réglé par défaut à une hauteur de 65 centimètres qui peut descendre jusqu’à 45 centimètres pour les personnes à mobilité réduite.

Entre 3 800 et 4 500 euros

Une fois le patient installé, le médecin peut ajuster la hauteur du fauteuil à sa propre taille pour une meilleure ergonomie. Le passage en fonction « divan » se fait en quelques secondes et en douceur, à l’image des fauteuils électriques utilisés par les dentistes. Le eMotio est réglable jusqu’à une hauteur de 96 centimètres avec une inclinaison du dossier ajustable selon les besoins. Pour les examens gynécologiques et pédiatriques, des positions spécifiques adaptées sont préréglées avec possibilités d’ajustements. « Le médecin peut configurer son fauteuil en pré-enregistrant les inclinaisons et hauteurs de son choix. Et en consultation, il peut très facilement accéder aux différentes positions enregistrées par ses soins », précise Matyas Schegerin, responsable marketing chez Promotal.

Cette modularité a toutefois un coût : comptez entre 3 800 et 4 500 euros hors taxes selon les options. Pour ce prix, le fabricant propose une garantie totale de 5 ans de son produit (10 ans pour la structure) avec un service de maintenance assuré par le réseau de distributeurs.

Samuel Spadone

Source : lequotidiendumedecin.fr