Arrêt d’alimentation et d’hydratation en néonatalogie, « le talon d’Achille » de la loi  Abonné

Publié le 17/03/2014
1395022317506003_IMG_125264_HR.jpg

1395022317506003_IMG_125264_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Avant la Loi Leonetti, l’euthanasie active était, dans les services de néonatalogie, une pratique certes illégale, mais assumée comme la contrepartie de la « réanimation d’attente ». Au tournant des années 2000 néanmoins, la profession émit des doutes, qui furent consolidés par le comité consultatif national d’éthique dans l’avis 65.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte