Une enquête sur la qualité de vie et la sexualité

Après la chirurgie, la ménopause est plus difficile à vivre

Publié le 06/06/2007
- Mis à jour le 06/06/2007

L'enquête, réalisée par l'Afem (Association française d'étude sur la ménopause) et Ipsos, soutenue par Procter et Gamble Pharmaceuticals, avait pour objectif d'évaluer la santé, la qualité de vie et la sexualité des femmes françaises en ménopause chirurgicale auprès d'une cohorte de 604 femmes ménopausées (302 de façon naturelle, 302 chirurgicalement). Ces deux groupes étaient tout à fait similaires (âge, profil socio-économique).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?