Appendicites : trop de scanners faute d’échographistes  Abonné

Publié le 19/11/2015

Les données concernant la suspicion d’appendicite ne sont guère satisfaisantes : alors que l’examen recommandé en première intention est l’échographie, celle-ci n’est réalisée que dans 56 % des cas. Dans 41 % des cas, elle est associée à un scanner et, dans 25 % des cas, il n’y a pas d’échographie et un scanner est fait, parce qu’il n’y a pas de radiologues réalisant des échographies pédiatriques en urgence !

Christine Fallet

Source : Le Quotidien du Médecin: 9451