« 20 fois merci, madame la ministre », le ras-le-bol d’un médecin blogueur

Publié le 28/02/2015
merci

merci
Crédit photo : Fotolia (cirquedesprit)

Le remerciement en guise d’exutoire. C’est la formule choisie par le Dr Marion Lagneau (@crisetchuchote), gastroentérologue exerçant dans une clinique des Hauts-de-seine, pour exprimer son ras-le-bol. Dans un billet publiée sur son blog, « cris et chuchotements médicaux », la praticienne adresse ses 20 remerciements à la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Un texte ironique pour attirer l’attention sur les nombreuses contraintes et autres obligations auxquelles les médecins ont été soumis, bien malgré eux, au fil du temps, ou vont bientôt l’être, si la loi de santé venait à passer telle quelle.

Le tiers payant ? Merci madame la ministre, car « nous ne savons pas gérer l’argent, aussi avez-vous décidé qu’il serait mieux pour nous de ne plus faire régler les patients, ainsi nous n’aurons plus de chèques à déposer à la banque, ni de règlement par carte à encaisser » ironise le Dr Lagneau. La délégation de tâches ? « Vous faites tout pour nous soulager de la prise en charge des malades : les faire vacciner par d’autres, assurer leur suivi par la Sécurité sociale. »

Trop de réglementations, d'encadrement, d'agences...

Tout y passe. De l’informatisation forcée des médecins à l’inflation des tâches administratives en passant par l’encadrement des prescriptions et la multiplication des agences et autres autorités chargées de dicter aux médecins les bonnes pratiques.

« Aucune autre profession ne pourra se vanter de bénéficier sans avoir rien demandé, d’autant de conseils, de normes, de règlements, de directives et de contraintes que la nôtre » conclut le médecin sur son blog.

Bien sûr, toutes ces critiques ne visent pas seulement Marisol Touraine. « Cela concerne aussi ses prédécesseurs au ministère », nuance le Dr Lagneau qui dénonce une entreprise de destruction du corps médical depuis des années. « C’est à notre liberté de penser en tant que médecin que l’on s’en prend », regrette la praticienne.

Les coupables ? Tous ceux qui édictent de nouvelles règles et contraintes pour encadrer la profession, sans jamais avoir la moindre idée de ce que vivent les professionnels sur le terrain, au quotidien, estime le Dr Lagneau. Le 15 mars prochain, elle sera solidaire de tous les professionnels de santé qui défileront pour défendre la médecine libérale et s’opposer à la loi de santé de Marisol Touraine.

S. L.

Source : lequotidiendumedecin.fr