Un bilan en deux temps de la campagne

2-Voter en conscience

Publié le 19/04/2007
- Mis à jour le 19/04/2007
1276106540F_Img259921.jpg

1276106540F_Img259921.jpg

SÉGOLÈNE ROYAL a déclaré en riant l'autre soir qu' «on ne (l') avait pas épargnée». On l'approuvera sans réserves, mais en ajoutant qu'on n'a pas épargné davantage Nicolas Sarkozy, ni les épithètes les plus insultantes ni le contenu d'un hebdomadaire qui a multiplié ses ventes en le faisant passer pour fou. Il était temps que fût mis un terme à ces excès, à cette stridence, aux sarcasmes sexistes dirigés contre Mme Royal, aux folies éditoriales de la Toile, aux intempérances de langage auxquels se sont livrés quelques candidats, comme M.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?