1992 : l’affaire du sang contaminé

Publié le 09/08/2012
sang

sang

C’est l’un des plus grands scandales sanitaires de la France. Le 23 octobre, la justice rend son verdict dans l’affaire du sang contaminé. Le Dr Garretta, directeur du Centre national de transfusion sanguine, et considéré comme le principal responsable de ce drame, écope de 4 ans de prison ferme et d’une amende de 500 000 francs. De 1984 à fin 1985, plusieurs centaines d’hémophiles ont été contaminés par le virus du Sida et par l’hépatite C, par négligence a estimé la justice.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?