Après les ECNi, une appli pour aider les internes à (bien) choisir leur spé

Publié le 09/07/2021
Article réservé aux abonnés

L'application Obvie, développée par deux internes, permet de visualiser en temps réel tous les postes vacants à son rang. Elle propose une cartographie des affectations sur toute la France et l'évolution des choix en cours.

Plutôt chirurgie ortho à Lyon ou anesthésie à Rennes ? Combien de postes de cardio sur toute la France ? Dans quelle ville espérer dermato avec mon classement ? Pour s’y retrouver dans les choix de spécialité et d’affectation après les ECN, deux internes ont développé l’application Obvie.

« Nous trouvions le tableau proposé par le Centre national de gestion [CNG] très difficile à décrypter, avec peu d’informations également sur les années précédentes. Combien de nos camarades ont passé l’été à scruter trois ou quatre fois par jour chaque case ! », raconte Raphaël Simon, ancien interne en santé publique et cofondateur d’Obvie.

En entrant son numéro de classement, l'appli permet de visualiser en temps réel tous les postes vacants à son rang. Elle propose à la fois une cartographie des affectations sur toute la France, mais aussi l’évolution des pré-choix et choix en cours, en fonction des villes ou des spécialités souhaitées.

Plus de 2 000 utilisateurs

Né il y a deux ans, le projet bénévole a dépassé la barre des 2 000 utilisateurs. « Nous nous calquons sur les données du CNG, mises à jour toutes les cinq minutes, pour donner une meilleure vue macroscopique de la distribution des postes », poursuit Raphaël Simon. Des courbes actualisées, qui aident les néo-internes à opérer le choix le plus éclairé possible, pour « faire le bilan rapidement, surtout lorsqu’il y a des changements de dernier moment et que vous devez vous décider rapidement ».

Développé en « trois grosses semaines », le projet a permis aux deux internes de perfectionner leurs connaissances en gestion des data. « Aujourd’hui, on me considère autant comme un médecin qu’un développeur », sourit Raphaël Simon, en poste à l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH).

Analyser le comportement des têtes de classement

En développant Obvie, les deux internes ont également pu suivre au plus près les penchants des futurs médecins. « On constate toujours un effondrement de la psychiatrie. Et dans le top des villes préférées : Nantes, Lyon, Bordeaux puis Paris sont les villes qui partent les plus vite. Pour voir cela, nous regardons à quel rang maximum la ville est vide », souligne Raphaël Simon. Alors que la major des ECN 2021 a choisi la médecine générale, il ne constate « pas d’effet de mode sur la spé du major ».

Suivre l’évolution des choix des internes, c'est aussi repérer des attitudes plus surprenantes. « Nous avons remarqué que ceux qui modifient le plus souvent leur choix sont les étudiants dans le top 1 000. Ils font énormément de changement de dernière minute, par rapport au reste du classement ».

Cette année, les premières simulations sur Obvie débuteront avec l’ouverture de la procédure de pré-choix, prévue pour la dernière quinzaine de juillet. En attendant, il est possible d’y entrer son classement « et voir quel choix vous auriez eu l’année dernière ». Une façon ludique de se préparer à un été mouvementé pour tous les internes de France.

Léa Galanopoulo

Source : Le Quotidien du médecin