Si le ministère public a plaidé « le pillage des deniers publics «, avec prison à la clé, pourquoi M. Fillon se balade tranquille. Certes, l’escroquerie est inadmissible et les peines sont justifiées. Mais nous ne sommes pas tous égaux devant la justice.